Afrique de l'Ouest

Mali- Burkina Faso

Aquarelle, pastel, huile sur toile. Vous pouvez agrandir chaque tableaux

Niger

En  1997, je pars  à la découverte du Mali en traversant Maroc et Mauritanie par la route  pour terminer mon périple de 3 mois au Sénégal.

Bien loin culturellement de  mon Maroc natal, l'Afrique noire me captive et m'envoûte.

 L'arrivée au Mali est un vrai bonheur après quelques incidents pas très sympas en Mauritanie. Beaucoup de pistes pour arriver a Kayes, on se perd un peu mais après tant de sable et de poussière, nous voilà enfin en Afrique, celle que je ne connais pas encore, celle que je rêvais de rencontrer, avec ses marchés pleins de couleurs et d'odeurs; ses enfants rieurs qui vous touchent en s'exclamant "toubab! toubab!", ses mamas qui font restaurant de trottoir, ses voitures rafistolées avec des bouts de fil de fer, ses hommes et ses femmes sans complexe ni fausse pudeur qui se baignent nus dans le fleuve.

 

 

Au détour d'une place,  des musiciens  font se trémousser des danseuses au pagne relevé bien haut. Les vieillards regardent le temps passer. Des inconnus souriants nous gratifie  d'un "bonjour! Ca va?... et parfois nous invitent à partager les trois verres de thé, dans la rue à même le trottoir.

De Kayes, il nous faudra trois jours de piste pour arriver à Bamako. La route  est en construction.  Que de rencontres, que de gens accueillants malgré leur extrême pauvreté... Nous poursuivons vers Ségou, Djenné, Mopti, et le pays Dogon.

Je m'envole ensuite vers la Casamance au sénégal où je profite de la mer et  de ballades en pirogue dans les bolong, 

 

 

 

 


En 2004 je retrouve avec bonheur des sensations oubliées en partant au Burkina Faso puis au Niger. Descente en avion jusqu'à Ouagadougou puis périple en bus a travers le Burkina et enfin en voiture jusqu'à Agadez. Mon fils de 9 ans m'accompagne et découvre avec nous la richesse et la dureté de la vie des nomades du désert grâce à notre ami touareg Ahilek qui nous amène quelques jours dans le campement de sa famille, en brousse. 

 

 

2007: Je ne peux résister au désir de repartir vers l'Afrique et c'est le Sénégal qui cette fois ci nous accueille. Mon fils a maintenant 12 ans et nous partons pour la première fois tous les deux. Une semaine entre mer et fleuve sur la presque île de Palmarin, puis Saint Louis du Sénégal avec un passage de quelques jours par Gorée. Nous redescendons ensuite dans le Sine Saloum pour passer une semaine dans le petit village de Toubacouta, au milieu des mangroves. 


pages d'un carnet de voyage au Niger
carnet de voyage au Niger

Lire pour rêver

Madame Bâ et Mali au Mali ô Mali d'Erik Orsenna